"L'affaire Brando"

Année 1993 : Le Dénouement

(mai 1993)

 

img006(1)Cheyenne est admise sous le nom de Susan Ferguson dans la pension médicale. Elle se sent terriblement seule, passant ses journées sans amis ou famille. Elle rêve de revoir son fils. Sa haine envers son père grandit, surtout le jour de son anniversaire, le 20 février. Il ne lui envoit même pas de carte! Ne comprend-t-il pas que sa fille a besoin autant des médicaments que de de chaleur humaine? Elle reçoit quand même des visites de Rebecca et Miko.

Le prix de la pension s'élève à 13 mille dollars par mois. Cheyenne prépare elle-même ses repas, sa chambre est petite, un peu vieillote. Elle refuse parfois de prendre ses psychotropes, et sèche de plus en plus les thérapies de groupes, ainsi ue les consultations chez les psy.

"Il veut contrôler mes perceptions, il demande un compte rendu du psychothérapeute après chaque session, il veut contrôler tout le monde.. C'est le diable en personne, tout ce que je veux c'est sa mort, et vite."

Brando aussi déprime de plus en plus. Constatant que l'état de sa fille ne s'améliore pas, il confie à son ami Rhodes qu'"(il) ne sait pas si elle guérira un jour, elle restera probablement toute sa vie dans une institution." Rhodes explique que Brando est vraiment affecté, "au point qu('il) est incapable de parler de sa fille désormais."

L'après-midi, Cheyenne est autorisée à sortir. Elle fume sans arrêt et écoute en boucle avec son walk-man des chansons de Depeche Mode, Chet Baker et Jacques Brel.Elle s'arrête souvent au Buttercup Restaurant, un café de College Avenue. En mars, elle reste plantée devant l'entrée du café, perdue dans ses pensées et une vieille dame veut passer. Voyant que Cheyenne ne bouge pas, elle lui dit d'un ton sec de ne pas bloquer le passage. Elle se retourne brusquement et lui envoit une grosses gifle. La police arrive et on l'emmène devant le tribunal municipal de Berkeley pour voies de fait. Elle fait ensuite un bref séjour dans le service psychiatrique du Herrick Hospital de Berkeley. La dame giflée veut intenter des poursuites contre Cheyenne Brando.

 


 

773233766906241620

Pendant ce temps, Guy Langomazino,un cousin de Dag et le journaliste chez VSD Hervé Gallet, publient le livre "Meurtre au paradis", sur "L'affaire Brando"

On en apprend pas grand chose de plus, à part, chose intéressante, les origines de la famille de Drollet, et chose moins intéressante, que ce serait Alberto qui a fait découvrir la drogue à Cheyenne et l'a éloignée de ses amies...Contradictoire avec ce que dit Tarita sur Alberto et de deux, c'est à 17 ans que Cheyenne a commencé à avoir ses premières crises de folie, pas avant.. Il semble que les deux auteurs oublient que Cheyenne souffrait d'une maladie mentale grave, responsable de ses sautes d'humeurs et sa violence, sa égalomanie et la perte de contact avec la réalité. Au lieu de ça, ils écrivent simplement qu'elle était une petite fille pourrie gâtée du grand Marlon Brando, prétentieuse et égoîste, élevée dans la superficialité d'Hollywood..Mais c'est à Tahiti qu'elle a été élevé, elle n'allait que rarement voir son père à Los Angeles.

 


 

 

Cheyenne sort une semaine plus tard de l'hôpital et le 27 mai, le juge Taliercio prononce un non lieu pour Cheyenne. Les charges sont abandonnées, car "infondées."

 phototagcyn

Cheyenne ne sera prévenue par personne (!), c'est finalement Cynthia, la secrétaire de Marlon qui lui annoncera, quelques jours plus tard.

"L'affaire Brando" est terminée. Elle aura duré du 16 mai 1990 au 27 mai 1993, soit trois ans, presque jour pour jour.