"L'affaire Brando"

Année 1992

 

En janvier 1992, une rencontre est prévue entre la famille Brando et la famille Drollet à Tahiti. Mais ce sera sans la présence de Marlon, Vergès annonce: "Aucune chance que M. Brando vienne à Tahiti." La rencontre vise à réconcillier les deux familles, au nom de Tuki. Drollet refuse de venir et se rend sur la tombe de son fils. Albert Lecaill, Cheyenne, Tarita et Lisette se voient, chez la soeur de Tarita, Anna. Ils ne se disent rien du tout, tous froids et silencieux, Tarita et Cheyenne en particulier, qui ne manifestent aucune émotion, personne ne ne fait mention de l'absence de Brando, ou des poursuites contre Cheyenne. Vingt minutes plus tard, les LeCaill s'en vont et Lisette rejoint Drollet, toujours devant la tombe de son fils.

-"Je veux continuer à chercher la vérité, je prépare ma vengeance aussi. Tu te souviens comment ils ont tué notre fils? Je n'oublierai jamais.

-Mais il y a Tuki, répond Lisette.

-Tu vas avoir des ennuis avec Cheyenne et Tarita, elles vont te manipuler.

-Je m'intéresse plus aux vivants qu'aux morts. Je veux vivre en paix avec la famille de Tarita, Tuki est notre seul chance de faire revivre Dag.

-Qu'est-ce que tu racontes?! Notre fils se trouve dans ce trou! Nous ne vivrons jamais en paix!"

Lisette a en effet, pendant le séjour de Tarita et Cheyenne en France - traitement oblige- , renoué avec la famille Brando. Elle qui, à peine l'enfant mis au monde, a clamé haut et fort que cet enfant ne viendra jamais chez elle et le reste de sa famille, pendant l'absence de Tarita (qui avait confié l'enfant chez sa soeur Anna) s'est mis à connaître Tuki. Tarita avait dit à sa soeur que si Lisette veut voir le petit, elle doit refuser mais Anna a cédé. Sur le moment, Tarita n'est pas très contente mais décide de pardonner et laisse Lisette prendre Tuki, un week-end sur deux. Seulement, Lisette fera plus de mal que de bien à son petit fils...

Drollet écrit une lettre que les journaux tahitiens refusent de publier, ayant peur des poursuites potentielles : "J'en ai assez" "J'en ai assez des gens qui se comportent comme des misérables vers de terre alors que mon fils a été tué; j'en ai assez des gens qui se prétendent bons citoyens mais rendent la vie impossible à leurs propres enfants et tuent les enfants des autres."

Marlon est à nouveau père, Maria Christina Ruiz a mis au monde leur deuxième enfant, le 16 janvier, Myles.

 

Vergès démissionne, Cheyenne est encore interrogée

 

Le 13 avril, Vergès annonce dans Le Figaro qu'il renonce à la défense de Cheyenne car il estime que les agissements de Brando199355a vont à l'encontre des intêréts de sa cliente. Marlon refuse de répondre aux questions du juge, et de se rendre à Tahiti, expliquant qu'il risque d'avoir des gros ennuis judiciaires. Vergès lui explique que non, qu'il ne risque rien et lui demande de le rejoindre dans un bistrot chinois. Brando affirme que c'est lui qui a congédié le célèbre avocat et engage l'avocat français, Jean-Yves Le Bourne, expédié d'urgence à Tahiti pour être au côté de Cheyenne, dans quelques jours, le 15 avril 1992 face au juge.

 

 

199355bimg372 - Copie (2)

 

 

cheyenneblonde1 cheyenneblonde2

cheyenneblonde3 cheyenneblonde4cheyenneblonde5 cheyenneblonde6cheyenneblonde7 cheyenneblonde8

cheyenneblonde9 cheyenneblonde10cheyenneblonde11 cheyenneblonde12cheyenneblonde13 cheyenneblonde14cheyenneblonde15 cheyenneblonde18cheyenneblonde16 cheyenneblonde17cheyenneblonde19 cheyenneblonde20

cheyenneblonde21

Le 15 avril, Cheyenne se rend, à 10h54, au bureau du tribunal de grande instance à Papeete du juge Gatti. Il s'agit de la cinquième déposition de la jeune femme. Cheyenne, les cheveux blonds et avec ds grosses lunettes, est assise en face de lui.

Il lui pose de nombreuses questions, reprises dans VSD.

 Elle déclare une fois de plus que son père a tenté de la violer, qu'il est manipulateur, qu'il a demandé à Christian d'éxecuter son fiancé, avant de se contredire, en disant qu'elle ne pense pas que son père ait voulu la mort de Dag. Cette déposition est bien différente de l'interview qu'elle accorda à Paris Match, dans laquelle elle disait n'éprouver aucune haine envers Brando.

Max Gatti: - Pour quelles raisons n'avez-vous pas diféré à mes divers convocations vous demandant de vous rendre à mon cabinet au cours de l'année 1991?

Cheyenne Brando: -Parce que je n'étais pas bien.

Gatti: -Alors pourquoi n'avoir jamais fourni de certificat médical l'attestant?

-Cheyenne: C'est sur les conseils de Me Vergès que je ne suis pas venue.

Gatti: -Pour quelles raisons, lorsque vous avez quitté la clinique Les Pages, le 18 septembre dernier, n'êtes-vous pas retournée à Tahiti comme je vous le demandais?

Cheyenne: -Maître Vergès voulait que l'affaire se passe en France.

Gatti: -Après le 18 septembre, qu'est-ce que vous avez fait?

Cheyenne: -Je ne me rappelle pas.

img374A ce moment là, le juge fixe pendant une trentaine de seconde le regard de Cheyenne. Il parle bien sûr de son départ précipité de la Clinique, du Vésinet, de la nuit passée dans l'appartement d'une actrice française, des trois jours passés sous un faux dans une auberge et sa "capture" à Orléans. Il oublie que ce sont les ordres et les erreurs de son père...

Gatti: -Vous avez dit avoir pensé que c'est votre père qui a ordonné à votre demi-frère de tuer Dag. Ne pensez-vous pas que le fait que Dag ait confié à de nombreuses personnes l'envie de vous quitter ait été plutôt une bonne nouvelle pour votre père?

Cheyenne: -Non, mon père manipule sans arrêt les gens, je suis certaine que c'est lui qui a demandé à Christian de supprimer Dag. D'ailleurs je le déteste, car il a toujours voulu me sauter.

La greffière prend note des déclaration de Cheyenne.

Gatti: -Quand vous étiez en Métropole avec votre père, avez-vous parlé de l'enquête et de la mort de Dag?

Cheyenne: -Non. J'ai rossé ma mère, j'ai rossé aussi mon père, je lui ai dit tous les reproches que j'avais à lui faire, ce que j'éprouvais. Je voulais me tuer, je lui ai demandé de m'acheter un revolver.

Gatti: -Dans l'hypothèse que votre père ait voulu la mort de Dag, pourquoi s'être servi de Christian?

Cheyenne: -Je ne crois pas que mon père ait voulu la mort de Dag.

6330_116097929461_4738658_n

 

Gatti: -Il y a une contradiction entre cette déclaration et celle-ci.

Cheyenne: Mon père n'a pas voulu la mort de Dag.

Gatti prend une grande inspiration. Cheyenne Brando dit tout et son contraire. Impatienté, il relit à haute la déclaration qui accuse son père. "Je suis certaine que c'est mon père qui a demandé à Christian de tuer Dag."

Cheyenne: -Oui, c'est ça!

Le juge fait une pause. Il demande à la jeune femme comment va son fils.

Gatti: -Quand vous étiez au restaurant, est-ce que c'est vous qui avez parlé de Dag à Christian ou l'inverse?

Cheyenne: -Christian m'a demandé comment ça allait. Je connais peu mon frère. Je lui ai répondu que nous avions des hauts et des bas, mais sans donner de détails. On s'aimait Dag et moi, jétais enceinte et nous allions commencé à construire une vie. Je ne comprends pas pourquoi il a perdu la tête.

Gatti: -Quand Christian a pris le pistolet chez sa petite amie et qu'il l'a rapportée dans la voiture, vous a-t-il dit quelque chose?

Cheyenne: -Non, il ne m'a rien dit.

Gatti: -Ca ne vous a pas alerté, le fait qu'il avait apporté l'arme?

Cheyenne: Je pensais qu'il voulait les monter à Dag, car lui aussi aimait les couteaux et les fusils. Nous avions une carabine d'ailleurs Dag et moi, à Tahiti et on s'amusait à tirer sur les troncs d'arbres.

Gatti: -Et ensuite, que s'est-il passé?

Cheyenne: -Après avoir vu Dag et Christian dans le salon,je suis allée dans la cuisine et c'est au moment où j'ai ouvert le réfrigérateur que j'ai entendu le coup de feu. Je me suis dit: "Dag va revenir." Pour moi, Dag allait ressuciter comme Jésus. Je ne sais pas pourquoi j'ai pensé ça, c'est cela la folie.

 

L'interrogatoire est finie. Cheyenne est invitée à lire sa déposition et à la signer. Elle la relit, puis de sa main gauche trace une longue signature où un B nerveux précède son nom. Gatti interdit à Cheyenne de quitter Tahiti.

 

Peu après, Gatti annonce qu'il souhaite interroger Marlon Brando. Il devra répondre à 39 questions dont: "Comment expliquez-vous le manque d'émotions de votre fille le soir du drame?" "Comment expliquez-vous que votre fils invite Dag à 18h et l'abat à 22h?" "Comment expliquez-vous que Tarita, arrivée immédiatement sur les lieux, au moment du coup de feu, n'a pas aperçu Christian sortir de la pièce où Dag est mort?"

 img073 2 img073 3 che témoig

img048 (2) img049 2 img050 img051

Le juge Gatti s'est retiré du dossier, expliquant qu'il n'en peut plus de cette affaire, c'est le juge Bernard Taliercio qui le remplace.

"Se complican las cosas para el clan Brando" img047img042

Il manque quelques phrases en bas, "mas alto de Hollywood. Mientras Dag Drollet, de veiniteseis anos, se encontraba..." " de aquel asesinato la ha enloquecido y desquiciado, segun algunos miembros de su entorno. La vision..."

 

 

 

 

Brando parle, en échange Cheyenne peut revenir aux Etatas-Unis

 

Brando tente par tous les moyens d'obtenir le droit de rappatrier sa fille à Los Angeles. Il demande au ministre de la Culture de France, Jack Lang, de l'aider. En vain, Lang n'y est pas parvnu.

 

 

img007 - Copie (3) - CopieAu mois de juin, Brando est demandé à répondre à de nombreuses questions et dans ses réponses, on compte 56 " Je ne sais pas" "je ne me souviens plus". Quand on lui demande ce qui s'est passé le soir du drame, il répond que c'est confus maintenant, qu'il n'a plus que des bribes de souvenirs, qu'il était confus, Christian était attéré, silencieux.

Au sujet des accusations de Cheyenne sur les circonstances de la mort de Dag, et des relations incestueuses, Brando répondit simplement: "Elle était perturbée, elle l'est toujours".

Brando explique également qu'il ignorait que Cheyenne n'avait pas le droit de quitter le Vésinet, ce qui est difficilement crédible.

"Cheyenne n'est jamais sortie de la clinique de façon définitive. C'est sur l'ordre et le consentement des médecins que nous avons été hors du Vésinet.Et il y a la presse, qui se fait de l'argent sur cette histoire, alors que nous vivons un cauchemar. Nous avions besoin de nous retrouver, en famille, oublier que des journalistes nous guettent. C'est pour ça qu'on a trpuvé un endroit tenu secret afin de nous reposer et retrouver une vie à peu près normale, le temps que cela finisse."

Marlon achete une maison, à la mi-mai pour Cheyenne, à Sherman Oaks, à quelques minutes de Muholland Drive. Elle comprend img007 - Copie (4) - Copieune piscine, des cours pour faire du tennis, un pavillon d'hôte, avec de solides grilles d'entrée. La propriété est vaste, isolée et tranquille, et a appartenu à l'actrice Kristy McNichol, qui la vend un million de dollars. L'intérieur de la maison n'est pas encore aménagée, il faut refaire les murs, le sol aussi.

 

 

Le 27 juillet, Cheyenne se présente devant le juge Taliercio pour demander de lever l'interdiction de quitter le pays. Le juge commence à l'interroger et à la première question, Cheyenne ne dit rien. A la deuxième, elle est prise d'une grave crise de colère, elle se met à hurler, insulter tout le monde (le juge, le greffier et son avocat), jetant tout ce qu'il lui tombe sous la main. On est obligé d'appeller la police, qui la raccompagne chez elle.

Finalement, la levée est accordée, pour deux raisons: Cheyenne est dans un état nerveux grave, et a besoin d'un traitement psychiatrique, deuxio, son père a été très coopératif.

Cheyenne s'envole pour Los Angeles, le 1er Aout, avec Teihotu, sa femme et leurs enfants. Ils rentrent tous chez Marlon, à Mulollhand Drive. Brando retire tout objets coupants, car il a peur qu'elle ne se blesse; un soir un ami dîne avec Brando et quand il demande un couteau pour son steak, Brando lui donne un couteau pour le beurre. Cheyenne est surveillée par ses frères et soeurs (Miko, Rebecca, Teihotu etc)

img333

Le juge américain Bill Clark, un des juges du procès de Christian commente ce départ : " Je pense qu'elle a monté Christian contre Dag mais sans vouloir aller aussi loin. Son frère a tué la personne la plus importante pour elle. Puis elle a dû affronter sa grossesse et son sentiment de culpabilité, et elle est probablement arrivée au point où elle n'en pouvait plus, alors elle a tenté par deux fois de se suicider. Tout cela aurait pu lui être épargné si elle avait pu s'expliquer- si Marlon l'avait laissée parler, se "laver" "

 

 

 

Retour à la case psychiatrie pour Cheyenne

 

Quelques mois plus tard, début décembre, Cheyenne se retrouve seule avec Brando. Elle n'a donc pas encore aménagé et cela fait un moment que Teihotu est reparti à Tahiti, et elle ne voit plus Rebecca ou Miko. Ce soir là, Cheyenne va frapper à la porte de son père, malgré l'écrito: "ne pas déranger". Cheyenne se sent terriblement seule et son fils, son frère, lui manquent horriblement. Il ouvre la porte et elle l'affronte: ils se battent violemment, elle lui hurle qu'il est responsable de tous ses malheurs, qu'il a fait tuer Dag, elle l'assègne de coups de poings et Brando lui en renvoit un dans la bouche.

La bagarre terminée, elle revient dans le salon, là où est mort Dag, et s'assied sur le sol, prostrée, le visage inepressif. Brando la rejoint et lui dit d'une voix douce:

"Il y a ici des gens du CPC qui vont t'emmener avec eux, cela vaut mieux pour toi car tu as besoin d'aide." Brando paye en espèces, ils arrivent et Cheyenne accepte de les suivre. Elle dira que ces gens lui faisaient peur car synonymes d'isolement. Cheyenne dira également qu'au moment d'être embarquée dans l'ambulance, elle a vu son père fumait une de ses cigarettes, lui qui ne fume jamais, et de manière prétentieuse.

Cheyenne est admise sous un faux nom, reste assise sur la même chaise, fume sans arrêt, ne regarde pas la télévision pourtant constamment allumée, ne lit pas et ne parle à personne. Une infirmière dira que "c'est comme si elle vivait entièrement dans sa tête. La seule chose qui semblait l'intéresser, c'était les vitamines et le calcium qu'on lui donnait à prendre."

Son père arrive à l'hôpital. Cheyenne lui exprime le désir de quitter l'hôpital et de voir Tuki, son père lui répond que ce n'est pas une bonne idée. S'ensuit une violente crise de colère. "Elle s'est jetée sur lui et lui a fouté un coup de pied dans la cloison."dira l'infirmière. Brando s'en va, après l'avoir menacé de la mettre à la rue si elle refuse de se soigner. Cheyenne, encore sous le choc de la violente dispute confiera à l'infirmière que c'était la plus grande bagarre de sa vie et qu'elle lui reprochait " d'avoir demander à Christian de tuer Dag."

PetraLe 20 décembre, Petra vient rendre visite à Cheyenne, les deux jeunes femmes sont restées proches. Cheyenne qui se sentait abandonnée est tout agitée à l'idée de la revoir et avoir un peu de compagnie. Mais l'infirmière lui demande d'attendre de remplir les formalités; Cheyenne impatiente pique une colère et l'infirmière de dos, lui décoche un vif coup de poing. Elle se réveille environ un quart d'heure plus tard et "ne sait pas ce qui a bien pu se passer pendant qu'elle était évanouie" et constate qu'elle avait une dent cassée et les jambes pleines de bleus.

 

L'année 1992 s'achève sur le prochain transfert de Cheyenne vers la pension médicale de Berkeley, à San Francisco assez loin de la maison de Marlon..