22295478Marilyn-Monroe-face-3                                                                        

Brigitte Bardot rencontra Marilyn en Angleterre, dans les toilettes des dames. Voici ce que dit Brigitte à propos de Marilyn,dans son autobiographie, Initiales BB:

 

"C'est là que je l'ai vue, et n'ai vu qu'elle : Marilyn. Ravissante, blonde, dans une robe dorée,décolletée jusqu'aux chevilles, elle ne s'embarassait pas du protocole*, on avait envie de l'embrasser tant ses joues étaient roses et fraîches. Ses mèches rebelles coulaient sur son cou et autour de ses oreilles, elle avait l'air de sortir de son lit, heureuse et naturelle!

fashion-gorgeous-makeup-marilyn-monroe-Favimshar-2009061642849-MarilynMonroeMakeUp2-originalMMEyeMakeupimages

Je me trouvais aux "Ladies" avec elle, moi pour tirer sur mes mèches et les décoiffer, et découdre en hâte le tulle qui cachait mes seins, elle pour se voir dans la glace, se e sourire à gauche, puis à droite, elle sentait le Numéro 5 de Chanel. Je l'adorais, la regardais, fascinée, oubliant mes cheveux. J'aurais voulu être "Elle", avoir sa personnalité et son caractère. C'était la première et dernière fois de ma vie que je la voyais, mais elle m'a séduite en trente secondes. Il émanait d'elle une fragilité gracieuse, une douceur espiègle, je ne l'oublierai jamais et lorsque j'appris sa mort quelques années plus tard, j'eus un pincement douloureux au coeur comme si un être très cher venait de me quitter."

m160785534bbardot12_v_17may11_pa_b_320x480marilyn-monroe-meets-queen-elizabeth-ii-at-the-royal-film-show-october-1956Marilyn Monroe meets Queen Elizabeth II - LIFEMarilyn Monroe meets Queen Elizabeth II, London, 1956

Plus loin, page 439:

                                        4039180510                               

"Le 5 août (1962), alors que j'essayais de prendre le soleil à l'abri des regards indiscrets des curieux qui envahissaient le ponton et nous assaillaient déjà, telle une flotille de guerre, j'appris une nouvelle qui bouleversa le monde : Marilyn Monroe s'était suicidée !

marilyn-monroe-244images

J'étais atterrée. Comment cette femme en était-elle arrivée à une pareille détresse ?

Des souvenirs aussi cuisants que morbides m'assaillaient.

Elle aussi ! Mais pourquoi ?

r-MARILYN-MONROE-SEANCE-large570

Elle avait réussi sa mort. J'avais raté la mienne.** Quelle force étrange nous poussaitt ainsi à nous détruire, alors que nous paraissions aux yeux du monde des êtres execptionnels, munis de tous les atouts pour approcher du bonheur ? Il faut croire que ce n'était pas vrai puisque, malheureusement, depuis des femmes célèbres se sont donné la mort : Romy Schneider, Estella Blain, Marie-Hélène Arnaud, Jean Seberg, Jacqueline Huet et tant d'autres, hélas."

Pauvre petite Marilyn avec son regard d'enfant perdue, sa fragilité et sa pureté. Elle reste et restera irremplaçable et irremplacée malgré toutes les grossières et dégradantes imitations dont elle est l'objet."

images

 

1015_marilyn-monroe-dead-celebs_320x181

64319134

                                                                     Repose en Paix, Petit Ange.

43891656

Dans le livre "Brigitte Bardot, Vies privées", Badot parle de Marilyn et aussi de Romy.

Voici quelques extraits : " Sa disparition (celle de Romy) fut comme celle de Marilyn Monroe, un moment terrifiant pour moi. L'une comme l'autre étaient des êtres de grâce. Elles étaient des êtres de grâce. Elles étaient plus que belles et douées, (...) des créatures fabuleuses et des femmes exceptionnelles. Je reste intimmenet persuadée que c'est le cinéma qui les a tuées toutes les deux.

Je me suis mise dans la file et nous avons attendus. (la Reine d'Angleterre) Comme elle nous faisait allégrement poireauter, j'ai quitté ma place pour aller au petit coin. Je suis entrée dans cette pièce où les femmes pia-piatent en se refaisant une beauté. Et c'est là où soudain, je l'ai vue. J'ai vue Marilyn. Elle était assise là, face à la glace. j'étais debout et je passais. je l'ai immédiatement reconnu. Il était impossible de ne pas la reconnaître. Elle était une star absolue, la plus grande vedette du monde. Je n'étais moi qu'une débutante. (...) Elle ne savait pas qui j'étais et cela n'avait aucune importance. (...) Je la vois devant la glace. Se regardant. Elle devait se remaquiller ou se recoiffer. Quand je suis passée derrière elle, elle a levé les yeux. J'ai légèrement baissé les miens puisqu'elle était assise et moi debout. Et nos regards se sont croisés, quelques secondes à peine dans le miroir. Et nous nous sommes souris. Cela a été très bref et n'a duré qu'un court instant. Cela reste un souvenir très émouvant. C'est un regard qui fut presque comme une caresse. Ce fut doux. Léger. Presque aérien.

954-067

Et puis après rien. J'ai continué mon chemin. Je me suis remise dans la file, à ma place. (...) Marilyn était aussi dans la file. Elle a aussi fait sa révérence. Je ne l'ai plus jamais revue, ni ce soir là, ni plus tard. Dans ses films, j'ai continué à la trouver sensationnelle. Et un peu fêlée, dans le sens où elle paraissait constamment exprimer quelque chose qui s'est cassé en elle. Et sept années plus tard, elle est partie. J'ai pleuré. (...) Quand Marilyn est partie, j'étais à la Madrague.

(...) En ce qui concerne Romy et Marilyn, je me souviens que chacune fut, une comédienne et une femme unique. Que le cinéma les a brisées. Et je ne suis pas la seule à les regretter."

(Je mettrai ce que BB dit sur Romy dans un autre post)


 

* Le protocole interdisait de porter du noir.

** Bardot avait tenté d'en finir quelques temps auparavant.

PS: Non, Marilyn ne s'est pas suicidée, ni Romy.