"L'Affaire Brando"

Année 1991 (suite)

 

Christian plaide coupable

La défense de Christian est affaiblie par le témoignage de Ricardo Alvarez. Christian ne serait donc pas un enfant traumatisé et gentil, non: un homme violent, sans éprouver de remords.

Le 3 janvier 1991, le juge accepte la proposition de Shapiro de plaider coupable, évitant à Christian de finir sa vie en prison. Shapiro a dû insister pour que Marlon accepte, lors d'une longue discussion à sa maison de Mullholland Drive. Mais il comprend que la situation critique; ce qu'a dit son ex ami Alvarez, le fait qu'il est invraisemblable qu'il y ait eu lutte avec Dag... Le seul point "positif" est qu'il est prouvé que Christian avait un taux d'alcool très élevé au moment du meurtre.

 

christianbr91 christianbr91

Le lendemain, Shapiro et Christian assiste à l'audience, à Santa Monica, sans Marlon. Il a préféré ne pas venir, dégoûté, peiné..

1136060142a5846251abf7a760db69bf308f4e2cccb

0129_cb_2-1

Le juge prononce la sentence le 26 février prochain. Brando est furieux...Il sait que son fils fera de la prison, que la situation est compromise.... Brando demande même à la communauté black panthers de protéger son fils.

img145 img690 img147(2) img512 pm ph vi79 img150 - Copie (2)

 

Et ce 26 février, Brando et son fils arrivent au tribunal.

ohla tuki br extra 5img006

 

 Les témoins arrivent un à un à la barre: des amis à Christian témoignent, et confirment que Christian a tiré trois fois en l'air puis a manqué de tuer Alvarez. Ils confirment également que Christian a commencé à vraiment faire n'importe quoi en 1988, quand il fréquentait des dealeurs, des loozeurs drogués, peu recommandables.

C'est sans compter l'attention vigilante de Shapiro. Il parvient à décridibiliser ces jeunes gens grâce à leur mode de vie (drogue, deal) et les désintègre en montrant qu'ils apportent ces témoignages dans l'espoir que leurs problèmes judicaires actuelles puissent être réglés. 

Mais tout se gâte: le détective chargé de la balistique déclare: le Sig Sauer de Christian possède un mécansime de sécurité permettant qu'aucun coup de feu accidentel ne se produise.

Puis vient Stephen Hunio, ami de Christian depuis qu'ils sont enfants. Il explique qu'ils se sont perdus de vue quand Christian a commencé à fréquenter cette bande de drogués. Il confirme que oui, Christian s'est mis à acheter des armes et tomber encore plus dans la déprime et la dépendance quand un fou l'appellait et lui murmurait qu'il allait le tuer, lui et sa famille. C'était pour se protéger, précise t-il. Au magazin d'armes, il décrit Christian comme un petit enfant dans un magazin de jouet. Il avoua que pour faire plaisir à son ami, il changea son arme en automatique, car il le désirait vraiment.

img657img755

Mary, Christian, l'une des soeurs de Marlon et lui même.

113601408

Mary McKenna, l'ex femme de Christian vient à la barre. Elle explique que si au moment de leur divorce elle a raconté que Christian avait été violent, qu'il l'avait menacée avec une arme, ce n'était que des mensonges, sous l'emprise de la colère et du chagrin. Il n'arrêtait pas de la tromper, et un soir, ça a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase: elle l'a surpris avec une femme dans son lit. Elle précise aussi qu'elle avait bien reçu un objet à la figure mais qu'en aucun cas Christian la visait: ils se disputaient, Christian à la fin de la conversation soupirait, a lancé une chaussure MAIS ne visait pas Mary, la chaussure a rebondit sur un mur, assez loin de la jeune femme et est par malchance tombée sur sa tête. Et Christian l'a tout de suite secourue.

Mary avoue aussi avoir été très jalouse de voir Christian se mettre en couple avec une autre (Laurene), l'oubliant donc assez rapidement. Christian et Laurene avaient accordé une interview à Paris Match également, et disaient qu'elle était jalouse et voulait se venger en gros.

Elle accorde une interview à Paris Match, l'interview fait un peu mea culpa:

img699 img700 img311 img704

Elle continue en disant que l'arme qu'avait Christian était une fausse, qu'il n'en avait pas à l'époque, ce qui valide ce qu'avait dit Hunio sur les rapports avec les armes et Christian.

La mère de Mary s'exclame que non, Christian ne l'a jamais menacée non plus. Brando se retourne et lui fait un grand sourire, plein de reconnaissance.

 

Marlon Brando à la barre

img508 - Copie380273_oimg718

Puis, C'est le silence complet: c'est au tour de Brando père de témoigner.

182446a

Il n'arrive pas très bien à s'asseoir et doit le faire de côté, et s'appuyer son bras sur la barre.

Shapiro lui demande de parler de l'enfance de son fils. 7399-christian-brando-a-5-ans-637x0-1

Brando demande à des gens "de la fermer". ("Pourriez vous demander à ces types là de la fermer.")

img573 (2)Il commence son récit et parle surtout de Anna Kashfi. "C'est probablement la plus femme que je n'aie jamais connue, mais aussi la plus cruelle et destructrice." Il mentionne que justement, son manque d'attention pour Christian est bien illustré ici, faisant remarquer son absence dans cette salle d'audience. (Certains affirment qu'elle s'était quand même rendue une fois au cours de ces derniers mois mais vu le peu de réaction de son fils, elle serait partie très vite et puis plus rien.)

Il explique qu'il l'a épousée juste parce qu'elle s'était trouvée enceinte, et qu'il ne voulait pas Christian soit un enfant illégitime. En fait, il l'a épousée pour mieux rompre avec elle.

Il lui en voulait toujours, bien que trente ans plus tard, d'avoir menti sur ses pretendues origines indiennes. Kashfi se défendra en disant que son vrai père n'est pas celui que l'on croit et qu'elle est naît d'une liaison entre sa mère et son amant indien. Mystères... Anna appellait son fils "Devi."

Corbis-U1202470Il dénonce la violence de sa première femme, et qu'il s'est battu pour Christian." Je ne pouvais regarder ailleurs et l'abandonner." "Je me suis toujours efforcé d'expliquer les choses à Christian, que sa mère était malade."

Il avoue quand même que lui même n'a pas été un bon exemple pour son fils ni un père très présent. "Je menais une vie dissolue, je courais les femmes.."

Il déclare cette célèbre phrase: "J'ai peut-être échoué en tant que père. On a toujours tendance à blâmer l'autre parent, mais je suis sûr qu'il y a des choses que j'aurais pu faire différemment, si j'avais su à l'époque. Ca n'a pas été le cas."

Quand Shapiro lui demande qui lui a accordé finalement la garde, il répond: "Finalement, c'est le juge 3021308670_1_15_y5DQAp5HRittenband, un mysogyne notoire." Mais Brando précise qu'il y a eu une ribambelles d'audiences au sujet de la garde de Christian, et que parfois, sans qu'on ne comprenne comment, certains juges accordaient la garde à Kashfi. C'était aléatoire, même si Kashfi par exemple avait été jugée incapable de s'occuper de l'enfant l'audience précédente, et vice-versa pour Marlon.

Marlon Brando,Anna Kashfi her attorney Paul Magasin 1959 WM

Shapiro lui demande quand Christian a quitté l'école, Brando lui répond: "En ce qui me concerne, Christian va toujours à l'école." Il poursuit en disant que son fils avait eu une bonne formation pour devenir soudeur, et qu'il pourrait devenir lui même professeur, en passant des concours. Puis son avocat repose la question et son client, visiblement ailleurs, répond que Christian séchait les cours et jouait avec ses chiens qu'il adore.

Mais quand Shapiro lui demande ce qu'il pense des gens qui prétendent que son fils est très gâté, là Brando se met en colère et traite ces gens là de "salauds de menteurs". "Christian a toujours été le plus indépendant de mes enfants, je lui ai souvent proposé de l'argent, et il a refusé, il voulait avoir sa propre identité". Il précise que son fils n'est ni un avocat ou un acteur suivant les traces de son père comme on pourrait s'y attendre mais un simple soudeur. "Il se bat et travaille dur. Ces gens ne savent pas de quoi ils parlent."

Christian se met à pleurer silencieusement en entendant ça, lui qui jusqu'alors était complétement impassible.

 

img010 - Copy

"C'est l'affaire Marlon Brando qu'on juge, si Christian était noir, pauvre ou méxicain, il ne se trouverait pas dans cette salle d'audience. Chacun veut sa part du gâteau, y compris les..." il s'interrompt d'un seul coup, perdant complétement le fil.

Puis Shapiro lui pose des questions sur ce qui s'est passé le 16 mai. Brando répond: "De quel jour parlez-vous?"-Le jour de la mort de Dag Drollet. -Oh...

Jacques Drollet hoche la tête, fixant l'acteur avec colère.

Shapiro demande à Brando les rapports de son fils et les armes à feu. Brando, une fois de plus, est ailleurs, à cause du stress et dit n'importe quoi: "L'autre jour, Christian est allé à la chasse avec Dag le type qui était là hier." Il confond Dag avec un ami de Christian, Hunio qui a témoigné. Drollet se contient...

Puis Brando se met à parler un long moment, confus et incohérent qu'il vient d'une longue famille d'alcooliques. "Mon oncle, le grand-oncle de ma mère, O'Gunn... Il s'appelait... C'est mon nom de famille. Miles O'Gunn.. un ivrogne, lui. Mes soeurs ont été des ivrognes aussi, et je ne les rabaisse pas. Pourquoi moi, jai été épargné de ce mal, je l'ignore.Je n'ai jamais été alcoolique bien que j'ai beaucoup bu dans ma vie, lors de soirée. Je n'ai jamais abusé d'une quelconque substance, que ce soit.. Sauf peut-être de nourriture, mais pour ça, les journalistes me surveillent.." (Il s'est trompé sur le nom de Miles, ce n'est pas O'Gunn mais Gahan, mais n'oublions pas Brando était dyslexique depuis son plus jeune âge.)

4d57abff1c599afa33aa7662b576ce91


Puis Brando explique qu'il avait demandé à son fils de lui ramener toutes les armes qu'il avait, sinon il allait les prendre lui-même. Mais le problème est que son fils en avait repris une en douce. Christian avoua à son père qu'il avait repris l'automatique. Brando lui demande qu'après le dîner, il lui restitue l'arme sans faute.

Shapiro lui reparle du dîner fatal. Il répond que Christian est revenu, entra dans sa chambre et lui a dit: "le dîner était super." Brando l'interrompt et lui demande: "Tu as bien rapporté l'arme?" Il lui répond: "Oui, il est dans l'autre pièce." Puis Christian refuse de lui dire ce que lui a confié Cheyenne. "Il ne vaut mieux pas que tu le saches". Là dessus, Brando commence à parler de sa fille: qu'elle a eu un grave accident en 1989, et qu'on lui a posé des plaques de métal dans le cerveau. "Elle perdait la boule, elle avait beaucoup de problèmes affectifs, un comportement irrationnel, ce qui ne lui ressemble pas, car c'est une tahitienne. Elle pense comme un tahitienne et j'ai toujours eu l'oeil sur mes enfants." Puis il se remet à parler des confidences de Cheyenne à Christian, mais il commence à parler de la fille défunte du père de la victime. Que quand elle est morte, Marlon avait eu plein de compassion pour Jacques. Les Drollets sont indignés. Ils estiment que Brando jouait au père meurtri alors qu'il n'a jamais revu la famille de Dag après sa mort.

 

img755 - CopiePuis Brando se met à reparler de sa fille, qu'en mars 1990, "Cheyenne était maigre comme un clou". Elle ne se nourrissait pas, bien qu'enceinte, Dag et elle se disputaient et elle refusait qu'il vienne la voir dans sa chambre. Il dit que Cheyenne l'autorisait lui, son père, mais qu'elle ne disait rien, se murait dans le silence.

Elle partait de la maison, parfois on la retrouvait, parfois non. Elle aimait s'asseoir près d'un arbre en particulier. Il ajoute que son fils Teihotu lui a dit que peu de temps avant le drame, à Tahiti, elle était partie en bâteau et qu'il a fallu la ramener.

Elle semblait complétement hors de la réalité. Brando explique qu'il était vraiment préocupé et qu'une nouvelle fois, il comptait la faire examiner aux Etats-Unis, car à Tahiti, les médecins disaient qu'ils ne savaient pas ce qu'elle avait. Il précise que Cheyenne allait vraiment très mal les derniers temps avant le 16 mai, que quand il voulait l'aider, lui parler, elle se taisait mais disait "non" quand Marlon lui proposait d'aller chez le psychiatre. Puis Cheyenne lui dit qu'elle voulait que sa mère Tarita vienne ici, à Muholland Drive, il accepta et Cheyenne téléphona à sa mère en pleurs pour qu'elle vienne tout de suite.

 

Finalement, le juge interrompt Brando, il annonce que c'est la pause. Durant ce moment, Shapiro mécontent, demande à Brando d'être plus attentif aux questions et de répondre mieux que ça. Brando ne s'est même pas rendu compte qu'il avait confondu Dag avec Hunio.

L'audience reprend et Marlon s'excuse d'avoir dit certaines choses."Je suis désolé si j'ai offensé quiconque dans la salle, je vous présente mes excuses, je me suis laissé emporter;.." -Ne vous inquiétez pas, répond le juge.

 

182757b

Shapiro demande à Brando si il est parvenu à savoir ce qui a été dit entre le frère et la soeur. Brando répond qu'il a insisté mais en vain, et Christian est parti.Mais cinq minutes plus tard, il a l'air appeuré, tremblant,  et lui dit avoir tué Dag. Sur le moment, il ne le croit pas tellement ça lui paraît irréel, et img716demande à Christian de lui montrer le pistolet pour voir si il avait servi. C'est alors qu'il est allé "dans la pièce où Dag se trouvait. Et je ne mens pas, je le jure sur la vie et l'âme de Tuki. J'ai vu Dag juste là... (il pleure) son pouls était encore perceptible; je lui ai fait du bouche à bouche, puis j'ai appelé le 911." Brando poursuit que Dag avait une main de libre, c'est lui qui a pris la télécommande pour éteindre la télé et l'a mise ensuite près de la main de Dag.Il explique aussi que si il n'y a pas d'appreintes sur l'arme, c'est parce qu'il les a effacées sans le faire exprès, sous le coup du stress, en glissant le pisolet entre les coussins. Il était paniqué, et ne savait plus ce qu'il faisait, et ne voulait plus voir cette maudite arme.


 

Brando connaît un impair, quand Shapiro lui parle des policiers embarquant le corps de Dag, Marlon veut parler de Jacques Drollet, mais l'appelle...Dag. Il déclare qu'il aimait le fiancé de sa fille, même si Dag(=Jacques) ne le croirait peut-être pas." Il allait être le père de mon petit-fils, et j'ai discuté avec lui au sujet de la drogue. J'étais préoccupé, je voulais savoir ce qu'ils prenaient, lui et Cheyenne et c'était lui qui lui en fournissait. Ca s'est passé une semaine environ auparavant, il fallait que je sache ce que Cheyenne prenait. Une fois, elle avait parlé d'ectasy, mais je ne savais pas ce que c'était."

Puis, enfin il répond à la question de son avocat. Il affirme qu'il avait demandé aux policiers de réouvrir le sac pour dire aurevoir et embrasser Dag.

Quand Shapiro lui demande si il veut ajouter quelque chose, Brando reste silencieux un court instant puis se tourne vers les Drollet leur parle, en français:

img007 - Copie

"Je ne peux pas continuer avec la haine dans vos yeux, Je suis sincèrement désolé."

Il sanglote et parle de la fille désormais orpheline (de père) de Dag, Tiairani, de Tuki, lui aussi qui grandira sans son père. Il termine en disant que Tuki est leur petit fils en commun, et il leur prie de le croire, il aimait Dag, il répète que c'était le père de son petit fils, et il leur demande de regarder au fond de leur coeur, ils sauraient alors que c'est vrai.(aux Drollet)

Mais Jacques Drollet, bien que lui aussi en larmes, continue de le fixer avec rage dans les yeux.

Le procureur ne sait pas quoi penser des propos de Brando,depuis le début, il est incapable de répondre aux questions, est-il entrain de jouer? Est-ce de vraies larmes? A t-il préparé tout, tel le Brando des années 50 qui à chaque fois aller chercher toujours au plus profond de lui même avant une scène pour ensuite interpréter ces personnages torturés dans ses films, lui un des plus grands acteurs de la Méthode de l'Actor's Studio ?

Quand il quitte le box, Brando a un visage tout pâle, en sueur, vide, malgré la tendresse de Miko, qui l'entoure de son bras.

 

 

Les Drollet s'expriment

img757

Jacques et Lisette Drollet

Lisette, traduite en anglais simultanément, déclare simplement qu'elle aime son fils, et qu'elle ne croit pas que son décès soit dû à un accident. Puis vient son mari, Albert LeCaill, le beau-père de Dag, qui s'exprime en anglais. Il contredit les déclarations de Brando selon lesquelles Marlon était proche de son beau-fils, et surtout de sa famille puisque Brando ne les a jamais rencontrés, et que Tarita, la mère de Cheyenne n'a parlé avec Lisette que deux fois seulement. Il se plaint que Brando ne leur a pas restitué le corps de Dag et qu'il n'a pas parlé tout de suite à la famille pour annoncer la mauvaise nouvelle, eux qui voulaient tellement savoir si oui, malheureusement, Dag était mort dans sa maison, ou non, ce ne sont que des rumeurs que la presse a alimenté. Il est indigné aussi que Brando ait voulu les "acheter" avec de l'argent*, en tout cas c'est comme ça qu'il a pris lui -et le reste de la famille- la chose. (*Marlon avait voulu donner un million à la fille de Dag.)

C'est au tour de Jacques-Denis Drollet.

img007(Jacques Drollet est l'arrière petit fils de Sosthène Drollet, un commercant qui décida de partir en Californie. Il devient chercheur d'or avant de partir direction Tahitie en juin 1890, quand le roi Pomaré V remettra la Polynésie à la France. A Tahiti, Sosthène cultiva le goyave et est l'auteur de la recette de la gelée de goyave qu'il exporte en France et aux Etats-Unis. Ensuite, il tient un usine d'eau gazeuse, lui donnant la richesse, ce qui lui permettra de devenir membre du conseil d'administration en Polynésie française e memebre de comité central d'agriculture et du commerce etc.. Il se marie et crée une patrie. L'une de ses petites filles épousera Hégésippe Langomazino, un suédois. Ils ont eu 3 enfants (dont Leo) puis se sépareront et Henriette aura d'autres enfants dont Jacques Drollet, son dernier. Il est né le 6 décembre 1923. Il devient instituteur en faisant ses études à Montauban (France) et à 34 ans, il devient élu conseiller RDPT à l'assemblée territoriale et en plus chef de cabinet du ministre de l'enseignement, puis élu représentant de l'île de Tahiti. Il a même rencontré le Général de Gaulle pour desenclaviser Tahiti. Il réorganise l'enseignement à Tahiti, rétablt même le Tahitien dans les cours. Plus tard, il deviendra président du conseil de Tahiti, de la compagnie aérienne UTA, fondateur et président de l'Office du tourisme de Polynésie. Il donna l'atolle Moruroa à la France. Il épousa Lisette, une tahitienne de souche et eurent dans l'ordre Ingrid, Bjorn, Astrid, Karin et leur seul fils, Dag en 1963. )

En 1960, il est ravi de voir qu'une équipe américaine se pose pour le film (qui fera connaître le couple Tarita-Brando) car il veut que Tahiti rentre dans l'ère moderne, sortir de son isolement et comme ça des lignes aériennes vers l'Europe et les Etats-Unis seront réalisées. Il n'aime pas beaucoup Brando.

Mais en 1991, c'est carrément de la haine que Drollet ressent pour Brando et ne le cache pas ce jour au tribunal. Il explique qu'il l'avait donc déjà vu en compagnie de son demi-frère Leo Langomazino, et qu'il n'avait pas du tout aimé Brando, qui le trouvait vulgaire et rustre mais que cependant, l'entente entre les deux hommes était cordiale. Il parle de ses rapports avec Dag et l'acteur. "Dag m'avait dit: "Marlon m'aime bien". Mais Jacques avait prévenu son fils que c'est seulement quand il est à Tahiti qu'il est gentil mais qu'aux Etats-Unis, il n'est plus le même homme, mais que son fils, en bon tahitien, était trop naïf. Selon Jacques, Dag serait venu aux Etats-Unis pour être mieux intégré dans la famille Brando, pour se faire mieux voir par eux. Drollet raconte avec émotion les souvenirs qu'il a de son fils quand il était enfant, puis de sa relation avec Cheyenne.

Il continue en disant que les tahitiens eux, ne possèdent pas d'armes, qu'ils sont si bons, si acceuillants et simples. Les seules armes qu'ils possèdent et que possèdait Dag sont les lances pour attraper les poissons.  "Si quelqu'un l'avait menacé d'un pistolet, il aurait éclaté de rire, moi également. Si on m'avait pointé une arme à Los Angeles j'aurais pouffé "Mais qu'est-ce qui se passe?" et on m'aurait tué, comme Dag l'a été." Il s'exclame que son fils et celui de Brando n'a pas eu la même éducation le même mode de vie, et Drollet justifie le fait que Dag ne se soit pas défendu car "il n'y croyait pas", c'est un tahitien. En finissant, il remercie le juge de l'avoir entendu et laisser parler, et lâche: "Nous avons beaucoup souffert, c'est nous qui avons perdu notre fils, pas Marlon. Lui, il a Tuki, Christian et Cheyenne, et si ses derniers vont si mal, c'est à cause de Brando". ll ajoute que ce n'est pas son problème, et lui, il a les siens.

 

Christian est condamné à 10 ans de prison

Les juges déclarent que Christian sera condammé à 16 ans de prison car il n'y a aucune preuve qu'il y ait eu une lutte entre les deux hommes. Finalement ce sera 6 ans pour homicide volontaire et 4 pour usage d'armes à feu.

 

Brando est effondré et regagne sa voiture sans dire quoi que ce soit aux journalistes, en pleurs.

 

img008 - Copy

Christian Brando confie à Los Angeles Time qu'"il se sent comme un parfait imbécile d'avoir cru Cheyenne." "Je crois qu'en fait, il ne l'a jamais tappé une seule fois". Il ajoute: "Je suis prêt à purger ma peine, à assumer les conséquences, même si j'ai peur." Quand on lui demande de parler de Corbis-U1310781son enfance, il répond: "J'ai grandi avec une mère très violente, elle buvait et on n'avait beaucoup de problèmes. J'ai une famille bizarre et farfelue. Il y a toujours des nouveaux venus qui viennent s'ajouter. Je me trouve à table en compagnie d'étrangers et je leur demande qui ils sont." En général, ces gens lui disent qu'ils sont son demi-frère ou demie-soeur, à sa grande stupéfaction. Christian ne dira rien à propos de l'absence de sa mère au tribunal. Malgrè tout, il aura toujours une sorte de respect pour elle. Et il ne faut pas oublier aussi que Marlon avait aussi été cruel avec Anna en utilisant son pouvoir pour demander à la MGM de résillier à vie son contrat, ne pouvant plus jouer.

img636 - Copie

Le 1er Mars, Christian est officiellement emprisonné et ce, pour dix ans.

 

Brando est anéanti...

 


Selon Peter Manso, il manqua à la justice un point important:

Brando, quand il était adolescent, eut une confrontation un peu similaire avec son propre père, d'avec celle de Christian et Dag, que s'en est troublant.

Brando, voyant son père frappait sa mère prit le pistoler familial, ainsi qu'un couteau. Il entra dans le bureau de son père et le braqua contre celui-ci. Il lui dit: "Si tu la touches encore une fois, je te tue.."

Peter Manso s'appuie sur une vieille conversation qu'aurait eu Brando avec un homme; du temps qu'il consultait son psychiatre, le dr. Harrington. Et toujours selon Manso, Brando aurait souvent raconté cet épisode à son fils Christian. Il aurait ajouté à cet homme: "Sur le moment, je ne savais même pas ce que je faisais.. Vous savez, c'est lorsqu'on a fini qu'on regarde le visage de notre interlocuteur et qu'on se rend compte qu'on n'a pas réfléchi, qu'on s'est emporté comme un imbécile, mais toute cette colère, elle se libère contre les autres en une fraction de seconde, et après on se rend compte tout d'un coup, une fois calmé, qu'on aurait peut-être pas dû.. Vous voyez, on se dit, "Mais qu'est-ce que j'ai fait? C'est moi qui ai fait ça?"

Il est vrai qu'il est surprenant que cinquante ans plus tard, son fils ait agit exactement de la même manière, sauf que lui a tiré. Et que Cheyenne ne se faisait pas battre par Dag, contrairement à la mère de Marlon. Mais dans les deux cas, les colériques, ont voulu protéger quelqu'un; pour le père, ça a été la mère, pour le fils, la soeur.

En plus, Cheyenne avait dit que Christian n'avait pas seulement un pistolet sur lui, mais aussi un couteau, tout comme Marlon. Peter Manso avance l'hypothèse que Marlon a voulu inconsiemment "testé" son fils, comme si il lui avait dit: "Que dois-tu faire?" "Réfléchis, protéger Cheyenne!" comme un ordre et un défi. Est-ce Brando ne soupçonnait pas un peu Dag de battre Cheyenne? Aurait-il dit à son fils de ne pas juste ramener les armes mais aussi avoir des informations sur Dag, puis de le menacer avec l'arme qu'il devait justement, ce soir là ramener ? Cette hypothèse n'est pas à exclure, car Brando avait dit au tribunal que juste après avoir demandé à Christian si oui ou non il avait rapoorté l'arme, il insista pour savoir ce que lui avait confié Cheyenne.

Mon avis (mais bon, ce n'est que mon avis) c'est qu'il s'agit d'une malheureuse coîncidence, mais qui, effectivement, fait froid dans le dos... et est cohérente. Mais Marlon avait expliqué qu'il voulait savoir ce que CHEYENNE, pas Dag, Cheyenne prenait comme drogue. Il s'inquiétait pour sa fille et voulait savoir ce qui n'allait pas chez elle. Pas qu'il se demandait si Dag lui infligeait des mauvais traitements. Non, juste savoir ce qui la poussait à avoir ces excès de colère, d'abus de substances etc. pas forcément de rapport avec son fiancé... Mais il est vrai que ces ressemblances entre les armes et les couteaux... C'est troublant, mais là, encore il ne s'gait je pense que d'une coincidence. Ce n'était pas nouveau que Brando rappelait à Christian de rapporter les armes à Muholland Drive. Surtout que Christian voulait inviter Cheyenne et Dag. Pas juste Cheyenne. Il voulait même offir des tee-shirts aux deux jeunes gens. Et il n'a pas été prouvé que Brando ai dit à Christian que Dag était violent avec Cheyenne.Il voulait juste qu'il ramène l'arme. Et surtout, Marlon Brando Jr. quand il menaça Marlon Brando Sr. n'était pas sous l'emprise d'un fort taux d'alcool. Si Christian avait été clean, peut-être n'aurait-il pas tiré... Et pour finir, je dirais qu'il faut se méfier de ce genre d'information: dans son autobiographie, Marlon a une toute autre version: il explique qu'a 14 ans, il a entendu sa mère se faire battre par son père et que quand il est arrivé (sans aucune arme) il a été pris d'une telle colère qu'il s'est avancé vers son père, l'a regardé droit dans ses yeux et lui a dit que si il recommence, il allait le tuer. Brando décrit son père à ce moment là, impressioné, muet et s'en alla sans histoire. Le biographe en aurait-il un peu rajouté? Quelles sont ses preuves d'ailleurs? S'agit-il d'une deuxième scène de menace entre le fils et le père, et Brando a omis qu'il avait à une autre occasion braqué une arme sur son père? Et est-ce que Brando racontait-il vraiment cet épisode à Christian comme le dit Manso ? Mystères... Personnellement, je préfére donner du crédit à Brando, qui est mieux placé quand même que Manson pour savoir les détails de ses confrontations avec son père, non...?


 

Brando va apprendre plus tard de bien mauvaises nouvelles: l'ex-femme de Christian a été arrêté pour prostitution, Laurene posa nue et dévoila au téléphone rose ses secrets d'alcôve avec Christian, Jocelyn Lew, une ancienne amante de Christian, elle aussi racontera ses ébats amoureux avec lui pour de l'argent... Mais surtout, la femme de Miko, Jiselle, se tura dans un accident de voiture en 1992.

verges_jacques1On apprend aussi que Brando a choisi Me Vergès comme principal avocat de sa fille, ce qui choque Jacques Drollet.Il estime que c'est encore un acte de provocation de la part de la part de Marlon Brando, car Vergès avait défendu le criminel de guerre Klauss Barbie, en 1986. Le feeling passe très bien entre Vergès et la fille de Brando; il sera un véritable ami pour Cheyenne et leur entente sera toujours excellente. Ils dînent parfois ensemble, se promènent et Cheyenne est toute heureuse d'aller au cimetière Du Père-La Chaise, découvrir la tombe de l'un de ses chanteurs préférés, Jim Morrison.

 

5

 

La cavale: Cheyenne a "disparu"

Pendant ce temps là, Cheyenne est au Vésinet. La clinique des Pages est un établissement spécialisé dans les cas aigus.Elle continue son traitement, dort beaucoup, n'a pas le moral, comme l'avait dit sa mère dans Paris Match. On lui interdit dans un premier temps la télévision, pour ne qu'elle voit les infos et qu'elle voit son demi-frère au tribunal, les journalistes annonçant qu'il est condamné à 10 ans de prison. Si ses démélés avec la justice pour lui sont terminées, Cheyenne est toujours suspectée de "complicité d'assassinat". Cheyenne voudrait que son père vienne la voir mais il dit qu'il ne peut pas.

img469 - Copieimg32973939048

 

 

img501 - Copie (2)

 Décrite sans la moindre énergie, "les yeux dans le vague" "psychotique, irascible, mégalomane et mythomane" vers l'été 1991, Cheyenne va mieux. Tarita a l'espoir qu'elle sera guérie, et pourra avoir la garde de Tuki, qui est resté à Tahiti, chez la soeur de Tarita. C'est au mois de juin que, Tuki, accompagné par Cynthia (une employée et amie des Brando) ainsi que Raiatua arrivent en France. Et Tarita l'ammène le plus souvent possible à la clinique et Cheyenne est toujours aussi heureuse quand elle le voit, et s'occupe très bien de lui;elle est tendre et joue avec lui. Le 26 juin,il fête sa première année et l'anniversaire est joyeux: Cheyenne, le visage épanoui, le met sur ses genoux et il souffle sur son gâteau.

 

Mais tout se gâte en septembre.

Le 25 septembre, le magazine Variety annonce que Brando s'est envolé en France pour voir sa fille. Seulement, il y a une erreur de date, Brando est parti une semaine auparavant. Sa fille est enregistrée "Christine"à la clinique, et le 18 septembre, elle sort, sur la demande de son père et l'autorisation du médecin. L'acteur vient de commettre une erreur.

Tarita est prevenue par la clinique : "mais il n'est pas en France! - Si Madame, M.Brando est en France et c'est lui qui est venu la prendre". Puis Brando la contacte: il lui demande de la rejoindre. Tarita est furieuse, elle ne comprend pas pourquoi il stoppe le traitement plutôt bénéfique que Cheyenne a reçu dans cet endroit, et se plaint que Marlon ne prévient jamais, ne dit jamais rien.

carte_orleans_plan_orleans_franceBrando l'emmène succèsivement, chez une actrice française, puis dans une auberge, dans une discrète maison de la vallée des Chevreuses et enfin, à Orléans. C'est une maison, appelée le Domaine de la Planchette, appartenant à des amis de Me Vergès, et que ce dernier prête à Marlon. Cheyenne décrit les longues heures de route, seule avec son père très silencieuses. Elle recommence à avoir des crises et se bat avec son père puis manque de sectionner un doigt de sa mère, un soir. Le lendemain, Tarita s'en va, et retourne avec Tuki et Raiatua à son petit appartement du Vésinet. Elle en veut à Marlon d'avoir retiré leur fille de la clinique, car Cheyenne ne veut plus prendre son traitement.

img408 - Copie (2)

img781

Même la présence de Teihotu, qui les a rejoint elle et leur père, à une brève période, l'appaise à peine. Cheyenne reproche à son père de ne rien lui dire sur la suite des évnements puis sa froideur, son mutisme, il lui répond: "Je ne suis pas Dieu" elle lui rétorque: - " Mais tu agis comme si tu l'étais! "Elle dira à Peter Manso qu'elle s'est sauvée et voulut se tuer au volant de sa voiture mais elle set rata: Cheyenne sort indemme, sans la moindre blessure, de la voiture qui est pourtant tombée d'une colline, après plusieurs tonneaux. . Elle faillit avoir un second accident, comme en 1989. Elle appelle un soir Lisette, la mère du défunt Dag, en pleurs et cette dernière lui demande de où elle lui téléphone et elle lui dit "la clinique au Vésinet", ce qui n'est pas le cas.

Le juge Gatti, de Tahiti demande à Cheyenne de se déplacer à là-bas, alors qu'elle est encore en plein traitement, répondre à sa convocation mais aucun signe de vie de la jeune femme. Le 23 octobre, il sort de l'aéroport Charles-de-Gaulle et envoit encore une lettre à Cheyenne, mais toujours pas de réponse. Tarita se rend alors au rendez vous pour représenter sa fille. Et le juge se met à lui hurler dessus, douter de la maladie de Cheyenne et de la cacher. Là dessus, Tarita se met en colère et lui rétorque qu'il n'est pas là pour défendre la famille de Dag mais pour connaître la vérité, et que ça ne veut pas dire que eux, les Brando sont riches qu'ils soient forcément des menteurs, insensibles et sans scrupules, que eux aussi souffrent. Et qu'il cesse de présenter les Drollet comme les "petits," les faibles, les uniques victimes de ce drame. Le juge lui crie : "Vous allez voir quand on sera à Tahiti! - Vous croyez que vous me faîtes peur?" lui réplique Tarita, qui n'attend même pas la fin de la déposition.

Il téléphone alors à la clinique et demande de faire venir Cheyenne Brando dans son bureau, au plus vite.

-Mlle Brando? Mais ça fait un moment qu'elle est partie!

-Quand est-elle partie?

-Un instant...Cela fait un mois, le 18 septembre.

-Savez-vous où est-elle partie?

-Alors ça...

img685Le juge Gatti bouillone de colère et entreprend ses recherches pour savoir où se trouve la fugitive. Il France2lance un mandat d'arrêt contre Cheyenne le 27 octobre, mais aussi contre son père. En effet, avec l'aide de la police, il sait que Marlon Brando séjourne en France depuis plusieurs mois. En hiver, il avait déà fait une brêve visite au Vésinet. Et là, coïncidence, il était dans les parages à la mi-septembre.

 La police se lance sur les traces de la fille et du père, Gattti est convaincu que c'est Brando qui a voulu soustraire Cheyenne d'une nouvelle comparution. A chaque fois qu'ils sont sur une bonne piste, les policiers arrivent trop tard, le père et la fille sont déjà partis. Lorsqu'ils se trouvent dans la maison de la vallée des Chevreuses, la maison est vide, et ils vont un peu plus loin, vers Orléans. Ils savent que Maître Vergès a des amis qui habitent là. Ce dernier, interrogé par la police, confirme que Cheyenne et Brando n'ont pas quitté le pays mais refuse de dire où ils se trouvent. L'avocat, quand on lui demande si Brando l'a engagé pour éviter à Cheyenne d'affronter la justice, Me Vergès réplique: " Si on la renvoit à Tahiti, je pense qu'elle peut faire une nouvelle tentative de suicide, ou son état s'agravera." Il ajoute: "Elle ne fuit pas la justice. Elle se trouve avec son père et son père n'est pas recherché par la police. Il est en France incognito, c'est différent."

La maison est surveillée et le téléphone de Tarita sur écoutes. Le jeudi 14 novembre, en fin d'après-midi, les policiers remarquent dans leurs jumelles qu'une voiture est soudainement arrivée.

Une silhouette en descend, c'est Cheyenne Brando.

 

img331 - Copie (2)Ce vendredi 15 novembre, il est presque 8h du matin qu'une vingtaine de policiers sont préparés à taper à la porte. C'est à 8h pile qu'ils le font car c'est l'heure légale requise pour interpeller en France un citoyen à son domicile. Brando prend son petit déjeuner avec Cheyenne, dans la cuisine. Brando ouvre, les policiers entrent et vont dans la cuisine. Ils demandent à Cheyenne de les suivre sans opposer de résistance, ce qu'elle fait. Seule Cheyenne les intéresse.

 

img299 img297 img469 img470 img302 img303brando orlphototag194940645

 

 Videos Journal 20 heures:

ICI

de 17:06 - 18:16

 

cheyenne15NOV91 cheyenne15NOV91cheyenne15NOV91 cheyenne15NOV91cheyenne15NOV91 cheyenne15NOV91cheyenne15NOV91 cheyenne15NOV91

 

ICI

de 21:59 - 22:19

 

cheyenne18NOV91

cheyenneinculptv

Attention, ce n'est pas Cheyenne, au tribunal, en jaune, avec une tresse!

 

"C'est un assassinat!"

« Il s’est comporté comme tous les pères dont les enfants sont entre les mains des services de police », se souvient Jean-Claude Colin, à l’époque directeur adjoint du service de police judiciaire d’Orléans. En fin de matinée, Marlon Brando est toujours aux côtés de sa fille lorsque celle-ci est conduite, en voiture, jusqu’au palais de justice. Il insiste pour accompagner celle-ci au commissariat d’Orléans.

  Elle est donc emmenée, avec son père dans une voiture munie d'un girophare, direction le Palais de Justice d'Orléans. Ils arrivent à une heure et demie et le substitut du procureur lui est présenté. Il l'informe qu'elle est l'objet d'un mandat d'arrêt dans le cadre de son inculpation pour la complicité d'assassinat de M. Dag Drollet, ce qui l'oblige à retourner à Tahiti. De Cheyenne, Claire Girard, le substitut du procureur de la République, décrit Cheyenne comme « une jeune femme fragile, très effacée, pas du tout volubile ni revendicative ».Elle la place en détention... dans une chambre sécurisée du centre hospitalier d’Orléans. Le visage inexpressif, elle attend dans les couloirs, surveillée, et à13h, Vergès, vêtu de sa robe d'avocat, s'occupe des formalités. Il essaye d'éviter le transfert de Tahiti, insistant sur le fait que sa cliente est dépressive et réclame une expertise psychiatrique. Cheyenne est transferée à l'hôpital de la Source, en attendant le voyage vers la Polynésie, car Me Vergès n'est pas parvenu à éviter le transfert, malgré ses talents de défenseur. "La vie de ma cliente est en danger en Polynésie, j'ignore si elle va survivre, c'est un assassinat."

 

img331 - Copie

 

 

Cheyenne retourne à Tahiti

Le 17 novembre, Cheyenne, accompagnée de deux gendarmes est embarquée dans un avion militaire. Le lendemain, elle est à Tahiti.

 

5

Une trentaine de policiers sont là pour pouvoir mobiliser la foule.

Elle est conduite tout de suite à la prison Lutania, pour les formalités d'arrestation, pour ensuite être placée à l'hôpital Mamao.

 img330 - Copie192818abrando 2 (2) - Copie - Copie

cheyennerouge

 

 

            

img007 (2) - CopieVergès arrive à son tour à Tahiti 6 jours plus tard et annonce aux journalistes que le "dossier du juge Gatti est vide".

Le 27 novembre, il fait l'exploit de faire céder Gatti en obtenant la libération de Cheyenne contre une caution d'un million de dollars. La caution sera payée dans trois semaines mais finalement, elle ne le sera pas, Vergès avançant que Cheyenne n'est pas solvable.

Elle est autorisée à retourner voir sa famille à Punaauia, chez sa mère ou son frère.

                       brando che

cheyennelibre1 cheyennelibre2cheyennelibre3 cheyennelibre4cheyennelibre5 cheyennelibre6cheyennelibre7 cheyennelibre8cheyennelibre9 cheyennelibre10cheyennelibre11 cheyennelibre12cheyennelibre13 cheyennelibre14

cheyennetrialcap cheyennetrialcapcheyennetrialcap cheyennetrialcapcheyennetrialcapcheyennetrialcap

Cheyenne6

 

Pendant ce temps, Brando fait des démarches pour pouvoir obtenir le moyen d'envoyer sa fille dans un hôpital à Los Angeles. Mais avec toutes les dépenses faites, il doit jouer à nouveau. Il signe pour le film "Christophe Colomb" et le réalisateur est John Glenn. Les partenaires de Brando sont Tom Selleck, Catherine Zeta-Jones, Benicio del Torro... Pour lui, ce sera enfin une occasion de dénoncer ce qu'a fait Colomb aux Indiens. Il interprète Tomás de Torquemada. Le problème c'est qu'un héritier de Colomb surgit pendant le tournage et exige qu'on change complétement le film. Brando est déçu mais au moins il a à nouveau beaucoup d'argent sur son compte (5 millions pour dix minutes à l'écran et dix jours de tournage) lui permettant de payer les frais d'avocats, de déplacements, d'hôpitaux psychiatriques, d'une future maison pour sa fille, etc... Le film est un fiasco, et truffé d'erreurs historiques comme le fera remarquer Brando dans son futur livre. La critique écrit sur la médiocre prestation de Marlon que sa motivation en dehors de l'argent, pour participer à un film aussi indigne de son talent "semble être de justifier une prochaine mise à la retraite".

christophe-colomb-10imagescolumb1acolumb2acolumb3

 

Le 30 novembre, Cheyenne, accompagnée par Vergès, arrive à l'aéroport Faa puis c'est aux tours de Tuki, Tarita et sa soeur Anna d'arriver. Les retrouvailles sont joyeuses. Ensuite Teihotu les rejoignent.

img329 - Copie (3)img976 - Copie5img024img06055

img065img057img060

 

img063 img060 - Copie

img697 img698img123 img169 img171

L'interview de Cheyenne Brando, isolée:

img169 - Copie

img061img062

(English Version of the interview of Cheyenne Brando. Very accurate interview.)

 

Ce qu'elle dit de son père est bien différent des autres fois: cette fois-ci, elle nie avoir été fâchée avec Brando, dit voir été très contente de l'avoir vu et excuse son absence par son travail et des démarches. Elle souhaite mettre les choses au clair, elle n'a pas tenté de fuir la justice et son père dira lui-même que ce n'était pas une fuite. Elle confie qu'elle aimait Dag mais ne peut pas en dire plus, le sujet étant trop douloureux.

0038704

Cheyenne est si heureuse de retrouver son fils.

Elle passe les fêtes de fin d'année auprès de sa famille.

L'année 1992 se termine bien.

(De nombreuses photos trouvées sur internet.)